La Paix du Ménage

Guy de Maupassant

Une comédie drôlement féroce sur l’amour, l’adultère et les désirs incompatibles

« Pourquoi une femme ne deviendrait-elle pas la maîtresse de son mari ? »

Telle est la question que pose le comte Jean de Sallus à son épouse, Madeleine, qu’il souhaite reconquérir…Mais sa femme a déjà un amant, et le comte est aussi amoureux d’une autre femme, moins honnête que la sienne. Quant à l’amant…il s’aperçoit qu’il était loin d’avoir tout prévu.

Ecrite en 1888, la pièce est inspirée de la nouvelle Au bord du Lit à laquelle elle emprunte sa scène centrale où l’on voit une épouse délaissée par son mari, amateur des charmes ensorcelants des femmes publiques, réveiller son désir en lui monnayant ses faveurs.

Sur scène, Maupassant introduit le personnage de l’amant, le tendre et avisé Jacques de Randol, victime collatérale à l’héroïsme réticent, qu’il place au milieu de ce duel au canif (l’autre titre de la pièce) conjugal.

Contemporain de Feydeau, précurseur de Courteline et annonçant Guitry, il part dans ce vaudeville des thèmes qui lui sont chers tels que l’hypocrisie du mariage, les rapports entre époux, la prostitution, la passion amoureuse ou le prix de la liberté et démontre avec subtilité et énormément d’humour que « c’est toujours nous que nous montrons ». Un siècle plus tard, nous n’avons guère changé.

Spectacle tout public. Durée : 1h10.

L’équipe artistique

Cliquez sur les noms pour lire leur présentation
Caroline DARNAY - Comédienne et metteur en scène
S’est tournée vers le théâtre après des débuts dans la danse et la comédie musicale. Formée chez Jean-Laurent Cochet, elle a joué G.B. Shaw, Molière, notamment aux côtés de René Camoin, Shakespeare, Marivaux, Dumas fils, Ionesco, Zola dans une adaptation de Florence Camoin et dans Basile, une pièce dont elle est l’auteur, ainsi que plusieurs rôles à la télévision et au cinéma avec Mario Monicelli, Olivier Assayas et Lars Blumers. Elle a collaboré à la mise en scène de plusieurs opéras bouffes d’Offenbach La Princesse de Trébizonde, La Périchole et Le Pont des Soupirs. Elle a mis en scène La Répétition d’Anouilh, L’Heureux Stratagème de Marivaux, Le Demi- Monde de Dumas fils, La Paix du Ménage de Maupassant, L’Invitation à la Valse de Dumas et Suivez le Guide ! une création de Calliopé Comédie.
 
Nathalie NEWMAN - Comédienne

Elle fait ses débuts sur les planches dans Feu la Mère de Madame de Feydeau, puis joue dans George Dandin de Molière, La Nuit des Rois de Shakespeare, L’Ecole des Veuves de Cocteau et retrouve Molière avec Amphitryon. Elle poursuit sa formation théâtrale chez Jean-

Laurent Cochet. Elle joue ensuite dans La Paix du Ménage de Guy de Maupassant, à Paris et en région parisienne puis au Festival d’Avignon et en tournée en province jusqu’en 2012. Vient ensuite L’Invitation à la Valse d’Alexandre Dumas où elle tient le double rôle de Mademoiselle Mars et de Madame d’Ivry, qui suit le même heureux chemin que le spectacle précédent.

En 2013 et 2014, elle joue dans Suivez le Guide !, une création de la compagnie Calliopé Comédie. Puis elle joue dans Opus Coeur d’Israël Horovitz, au côté de Jean- Claude Bouillon, lors du Festival d’Avignon ainsi qu’en tournée. Elle participe également au film My Old Lady d’Israël Horovitz.

En 2015, elle interprète de nouveau le rôle de Kathleen dans Opus Cœur au côté de Marcel Maréchal pour la reprise parisienne au Théâtre du Petit Hébertot et au festival off d’Avignon.

En 2016, elle travaille sur de nouveaux projets, le spectacle On a vécu tout ça ! et un “seule en scène” pour le Musée Alexandre Dumas. Par ailleurs, elle donne des cours de théâtre à différents publics et encadre des compagnies amateur.

 
Rotem JACKMAN - Comédien
Fait ses classes dès 14 ans au Théâtre de Saint-Maur où il a la chance de jouer et de partir en tournée auprès de Jean Davy, Jacques Ardouin, Alain Feydeau, Régine Blaess et Bérengère d’Autun, ex-sociétaires de la Comédie Française, dans Le Cid, Les Précieuses Ridicules, George Dandin, Dom Juan, Le Médecin Volant, Electre, Les Plaideurs… A 18 ans, il entre au cours de Jean-Laurent Cochet qui le dirige notamment dans les poétiques De Marie Noël à Brassens, Si La Fontaine m’était conté et Les Quatre Eléments. Il a, depuis, joué dans A Qui Ma Femme de Feydeau au Théâtre du Nord-Ouest et en tournée, Marie Stuart de Schiller au Théâtre Montansier de Versailles, Beaucoup de Bruit Pour Rien de Shakespeare à l’Abbaye du Vieux Saint-Maur, a tourné dans le court-métrage Un regard de Trop et dans le docu-fiction Défense de la France pour la télévision, enseigne le théâtre et est l’auteur de plusieurs pièces et poèmes.
 
Alexis MONCORGE - Comédien
Il commence sa formation de comédien au cours Jean-Laurent Cochet puis il rejoint pendant deux ans Le Laboratoire de l’acteur d’Hélène Zidi. Son premier projet professionnel est une pièce de Guy de Maupassant La Paix du Ménage, mise en scène par Caroline Darnay, qui le mènera trois ans durant des salles de Paris et la Région Parisienne aux nombreuses salles de province, en passant par le mémorable Festival d’Avignon 2010. Puis il joue Konstantin Treplev dans La Mouette de Tchekhov, spectacle mis en scène par Hélène Zidi et interprète à partir de janvier 2013 le rôle d’Octave Mouret dans l’adaptation de Au Bonheur des Dames de Zola pour le Théâtre de Saint-Maur-des-Fossés - mise en scène de Florence Camoin. Il est actuellement en tournée avec les deux spectacles.
 
Monika MUCHA - Costumière
Diplômée d’études théâtrales, Monika Mucha commence sa carrière en écrivant pour la Radio Bayerischer Rundfunk et en traduisant, entre autre, des pièces de E.Vacca et de K. Valentin. Ensuite, elle crée l’Atelier Laque et Arts Graphiques Yor à Paris avec lequel elle expose au Grand Palais en 1988. Depuis, elle a créé son propre atelier de costumes et de décors et travaille pour le théâtre (Théâtre de la Porte Saint-Martin, Théâtre Nanterre Amandiers, Théâtre des Variétés, Comédie de Paris, Théâtre La Bruyère avec Les 39 marches), la télévision, le cinéma, la publicité (Sony, Kris, Microsoft, Peugeot, Simone Pérèle). Elle réalise les costumes des spectacles équestres du Musée du Cheval à Chantilly et donne régulièrement des conférences sur l’histoire du costume. Elle a créé récemment les costumes de l’opéra Cosi Fan Tutte, mes de Henri de Vasselot, a réalisé récemment l’exposition sur l’histoire des costumes du Moyen Age au temps futur au Château de Fitou et prépare son Musée de l’Histoire du Costume au Cluzet dans le Gers. Elle a créé les costumes du Demi-Monde, de Basile, de La Paix du Ménage, de L’Invitation à la Valse et d’Opus Cœur.
 
Michel CABRERA - Créateur Lumières - Régisseur
Il découvre la création lumière à l’âge de 30 ans, à l’occasion de tournées, puis au Théâtre du Tambour Royal à Paris. Autodidacte, il se perfectionne dans la conception et la création des éclairages scéniques. Il met en lumière des opéras (Cosi fan Tutte, Péléas et Mélisande, Carmen, Les Noces de Figaro…), pièces de théâtre (Cyrano de Bergerac, Le Fil à la Patte, La Paix du Ménage, Le Tartuffe, Britannicus…), spectacles musicaux (musique Klezmer avec Yom et Denis Curiot, Talila et le Yiddish Blues, Jacques Brel ou l’Impossible Rêve, Barbara, d’une Rive à l’Autre, Barbara, une Passion…), des opérettes (La Belle Hélène, La Vie Parisienne, La Périchole…) et des spectacles pour enfants, tant en France qu’à l’étranger (Liban, Maroc, Djibouti, Syrie). Passionné par la photographie, il fait des clichés de spectacles, portraits, natures mortes, sous couvert de l’association Projet Projo Photo. Michel Cabrera travaille avec Calliopé Comédie depuis sa création.
 
Maryline CABRERA - Régisseur
Bercée dans le spectacle vivant dès son plus jeune âge, Maryline Cabrera débute sur les planches, à l’âge de huit ans grâce à sa tante, la comédienne Marthe Michel. Après ses études en vente, elle revient au théâtre toujours par l’intermédiaire de sa tante qui a fait l’acquisition du Théâtre du Tambour Royal à Paris. Dans un premier temps, elle occupe le poste d’ouvreuse puis accède à la régie. Sa curiosité l’amène naturellement à la création des lumières sur les spectacles (Toi et Moi de Paul Géraldy, m.e.s. Xavier Fahy, La Fourchette de Pétula avec Cécile Jacquillat, Michel Frantz, Pouchkine, m.e.s. Ewan Lowbe…. Elle quitte le Théâtre du Tambour Royal lors du changement de propriétaire et depuis se consacre à la création lumière et aux régies des spectacles vivants tant en tournée (Le Chemin des Dames, La Controverse de Valladolid, Barbara une Passion, La Voilà La Voix de Lola, La Paix du Ménage, L’Invitation à la Valse, et actuellement Une Singulière Thérapie (théâtre Portail Sud Chartres), qu’en résidence avec Les Têtes de Chien au Lucernaire à Paris (pour la troisième année). Passionnée par la photographie et la vidéo, elle est membre de l’association Projet Projo Photo et photographie les spectacles vivants, natures mortes, paysages… Elle travaille avec Calliopé Comédie depuis sa création.
 
Damien VIROT - Webmaster
Damien Virot, diplomé en communication commence sa carrière par un an d’événementiel. Ensuite il interviendra comme professeur à l’ISCPA pendant cinq ans. En parallèle, il intègre une agence de communication éditoriale et print pendant un peu plus de cinq ans. Ses connaissances en Web lui permettront de prendre charge des projets internet, à l’époque traités en externe, et de développer cette activité. L’agence, lui laisse la latitude de se mettre à son compte pour certains clients qu’il avait avant d’intégrer l’agence. Après la fermeture de cette dernière, il poursuit l’aventure en freelance : profession qu’il exerce toujours aujourd’hui sur des projets web, print et multimédia de différentes envergures et en tant que formateur dans différentes écoles. Il accompagne ses clients dans la création de leur univers graphique sur papier et sur le Web. Damien travaille pour Calliopé Comédie depuis sa création.
 
Affiche La Paix du Ménage de Guy de MaupassantZoomer

 

Maupassant et le théâtre

Maupassant et le théâtre

On connaît Maupassant pour ses nouvelles et ses romans mais on sait plus rarement qu’il a écrit des pièces de théâtre.

Certaines ont été jouées en privé comme A la feuille de rose maison turque, pochade pornographique, d’autres en public comme Histoire du vieux temps, au Troisième Théâtre Français et Musotte au Théâtre du Gymnase.

S’étant adonné très jeune à l’écriture théâtrale, Maupassant y est revenu plus tard dans sa carrière d’écrivain, convaincu que la production d’œuvres dramatiques lui assurerait la sécurité financière et tenté par la gloire plus « bruyante » que le succès au théâtre pourrait lui apporter.

Il jugeait le théâtre de son époque « embourbé dans le fossé des conventions » et voulait décrire à la scène, comme dans ses nouvelles et ses romans, la nature humaine dans toute sa vérité, quitte à bousculer la bourgeoisie de son temps et la morale établie.

En 1891, il écrivait au critique Francisque Sarcey : « Les critiques que vous me faites, je les ferais moi-même plus sévèrement que vous et vos éloges me sont précieux car ils me donnent l’espoir de faire un jour ou l’autre du théâtre humain, avec des faits naturels et des types. Musotte n’est qu’un fait divers, dont le succès vient, je crois, d’un goût nouveau du public pour la vérité et la simplicité. »

La Paix du Ménage a été créée à la Comédie-Française le 6 mars 1893, alors que Maupassant, qui avait perdu toute lucidité, était interné depuis un an à la clinique du docteur Blanche à Passy.

C’est Alexandre Dumas fils qui l’a présentée au comité de lecture de la Comédie-Française, en a changé le titre - elle s’appelait au début Duel au canif, puis La Paix du foyer - et l’a mise en scène.

Mort le 6 juillet 1893, à 43 ans, Maupassant n’eut ni la satisfaction de savourer sa consécration au théâtre avec cette comédie, ni le temps de s’imposer comme dramaturge. Mais on peut aisément imaginer le grand auteur de théâtre qu’il aurait aussi pu être.

 

Ses pièces

Histoire du vieux temps, 1874
Pièce en vers
Publication et première représentation en 1879

A la feuille de rose, maison turque, 1875
Pochade pornographique représentée en privé

La trahison de la comtesse de Rhune, 1875
Pièce historique en trois actes et en vers
Publication en 1927
Jamais représentée

La demande, 1876
Fragment publié en 1927
Jamais représentée

Une répétition, 1876
Comédie en un acte et en vers
Publication en 1879
Première représentation en 1904

La paix du ménage, 1888
Adaptation de la nouvelle

Au bord du lit
Comédie en deux actes et en prose
Première représentation en1893

Musotte,
Adaptation de la nouvelle

L’enfant,
Pièce en trois actes et en prose
Première représentation en 1891

Yvette,
Adaptation de la nouvelle Yvette commencée vers 1889
Restée inachevée

Note d'intention

Note d'intention

Monter une pièce et la faire exister requiert une énergie colossale, aussi faut-il un vrai coup de coeur pour se lancer dans l’aventure. Ce fut le cas pour La Paix du Ménage.

D’abord, parce que c’est une pièce d’une grande richesse. Un beau texte, plein d’esprit, des personnages aux sentiments complexes et des thèmes éternels traités avec audace sont déjà d’excellentes raisons de se mettre au travail.

Et puis, Maupassant nous livre dans cette comédie une analyse psychologique très fine, une étude de moeurs et un témoignage avant-gardiste sur la condition de la femme au 19ème siècle qui résonne encore jusqu’à nous. Témoignage qui fera peut-être revoir leur jugement à ceux qui le pensent misogyne, oubliant qu’il est l’auteur de Boule de Suif, de La Maison Tellier et de Une Vie.

Lecteurs, nous aimions Maupassant nouvelliste et romancier. Metteur en scène et comédiens, nous sommes tombés sous le charme du dramaturge. Dans La Paix du Ménage, les personnages sont subtilement dessinés, les répliques sont mordantes et percutantes, les scènes pleines de rythme et de relief et la façon d’aborder l’adultère et le désir ménage quelques surprises. Maupassant, maître du dialogue et grand connaisseur de la nature humaine, nous fait rire de nous-mêmes tout en traitant de sujets profonds. Il nous offre une comédie acide mais lucide et joue la provocation en légitimant le ménage à trois, ce qui n’était pas banal en 1893. Il amuse et bouscule, remplissant ainsi l’une des éternelles missions du théâtre.

En présentant la pièce, nous voulons faire découvrir Maupassant dramaturge à ceux qui ne le connaissent pas encore et dire combien le critique Francisque Sarcey avait raison lorsqu’il écrivait en 1894 « Je crois que Maupassant, s’il eût vécu, aurait pris un jour possession du théâtre car le dialogue chez lui est très scénique et sa langue est une langue de théâtre, très ferme, très robuste et qui passe par dessus le rampe. » Lui qui a tant désiré réussir au théâtre, mérite que l’on rappelle la place qu’il occupe dans le répertoire théâtral français.

Photos                             Calendrier

Calendrier

La Paix du Ménage a été créée en juin 2008 et reprise de février à juin 2009, au Théâtre du Tambour Royal, à Paris.

Le spectacle a été joué au Festival Off d’Avignon du 8 au 31 juillet 2010, au Théâtre Notre Dame - Lucernaire, ainsi qu’en tournée en région parisienne et en province jusqu’au printemps 2012.